Potager

Comprendre le cycle de croissance des pommes de terre

Les pommes de terre prennent des mois de culture, de récolte et de vente avant d’arriver sur notre table. Le cycle de la pomme de terre commence avec des pommes de terre précoces remplissant les étagères. Plusieurs étapes essentielles se poursuivent pour donner la pomme de terre à récolter. Découvrez dans cet article le cycle de croissance des pommes de terre.

Première étape : la plantation

À la sortie de l’hiver, les agriculteurs choisissent un sol adapté et des plantes saines. La plantation est alors effectuée au printemps, lorsque le sol s’est réchauffé avec le gel. En effet, les agriculteurs placent soigneusement les plantes entre les sillons de la terre, en les espaçant de manière à ce que leur croissance n’interfère pas les unes avec les autres. En parallèle avec la plantation ou quelques jours plus tard, l’agriculteur soulève le sol autour des plants. Il s’agit du buttage. Ainsi, les futures pommes de terre se forment dans l’obscurité.

A découvrir également : Transplantation des fraisiers : quand et comment pour une croissance optimale

La culture des pommes de terre

Au cours des semaines suivantes, les parties aériennes de la plante se développent et de nouveaux tubercules se forment sous terre. En effet, chaque plante produit 10 à 20 tubercules. Pour assurer une bonne croissance des tubercules, les agriculteurs ajustent les engrais. Les traitements de lutte contre les maladies et les insectes sont également effectués. À la fin de l’été, les tiges et les feuilles sont coupées. « Enlever le haut » permet au tubercule de terminer sa maturation. Il ne pousse plus, mais forme la peau. La récolte peut commencer après 3 semaines.

pile of potatoes with shovel

A découvrir également : Tuteurage aubergine efficace : techniques et astuces pour réussir

La récolte des pommes de terre

Les pommes de terre nouvelles sont les premières pommes de terre récoltées au printemps avant qu’elles ne soient mûres. Cela leur donne une peau fine, souvent écaillée et une chair tendre au goût légèrement sucré. Vous pouvez les consommer d’avril à mi-août. Sachez aussi que les pommes de terre de table sont récoltées en septembre ou octobre lorsqu’elles sont complètement mûres. Après cela, les tubercules atteignent leur pleine taille et poussent pleinement. La récolte se fait avec une machine qui soulève le sol et les pommes de terre ensemble. Cela évitera d’endommager les tubercules. La même machine sépare ensuite les pommes de terre du sol et les place dans la remorque.

Comment stocker les pommes de terre ?

Après la récolte, les pommes de terre sont stockées dans des bâtiments spécialement adaptés. Aujourd’hui, les méthodes de stockage les plus modernes sont utilisées en France. Les pommes de terre sont stockées dans un endroit sombre avec une température d’environ 6°C avec un contrôle de l’humidité. Le bâtiment est ventilé avec un système de contrôle électronique. Les traitements pour empêcher la germination suivent des règles strictes. Actuellement, des remèdes naturels tels que l’huile essentielle de menthe poivrée sont également utilisées.

Depuis la mise en terre à la culture des pommes de terre, plusieurs étapes se succèdent. Il s’agit en effet d’un cycle favorisé par les saisons. Les agriculteurs garants des méthodes de culture et de récoltes s’acquièrent scrupuleusement de leurs tâches. Ensuite, en fonction du moment de récolte, plusieurs gammes de pommes de terre s’offrent à vous.

La sélection des variétés de pommes de terre adaptées à son terrain et à ses besoins

La sélection des variétés de pommes de terre est primordiale pour obtenir une récolte abondante et qualitative. Les agriculteurs professionnels, mais aussi les jardiniers amateurs, doivent faire leur choix en fonction de leurs besoins, du terrain sur lequel ils vont être plantés et des conditions climatiques locales.

Il existe une grande variété de pommes de terre : à chair ferme ou fondante, roses, rouges ou blanches. Certaines ont un goût plus prononcé que d’autres et elles ne sont pas toutes adaptées à la cuisine. Vous devez choisir les bonnes semences. Il faut ainsi vérifier si votre terrain convient aux semences choisies. Il est possible, par exemple, qu’il soit nécessaire de privilégier une variété qui résiste mieux aux maladies courantes dans votre région géographique.

Pour bien choisir ses graines, l’agriculteur professionnel peut consulter les catalogues spécialisés, tandis que pour ceux qui cultivent ces tubercules chez eux, les fiches en ligne peuvent aider à trouver la meilleure sélection. En choisissant bien sa variété, lorsque vous planterez vos pommes de terre, vous mettez toutes les chances de votre côté pour obtenir une culture réussie.

Les principales maladies et ravageurs des pommes de terre et comment les prévenir

Les pommes de terre peuvent être sujettes à certaines maladies et ravageurs, ce qui nécessite une attention particulière pour assurer une récolte saine et abondante. Voici les principales maladies et ravageurs auxquels les pommes de terre sont exposées :

La fonte des semis
Cette infection fongique peut entraîner la mort complète ou partielle des semis de pomme de terre. Pour prévenir cette maladie, il est recommandé d’utiliser un substrat stérile pour les semis.

Le mildiou
C’est l’une des plus redoutables maladies touchant les cultures en général, mais aussi la pomme de terre. Elle provoque le flétrissement rapide des feuilles avant que celles-ci ne noircissent et meurent. Les champignons responsables du mildiou s’installent facilement dans un environnement humide, c’est pourquoi il faut des plantations successives afin d’éviter leur prolifération.

Les pucerons verts
Cet insecte suceur se nourrit principalement sur le feuillage tendre des jeunes pousses, ce qui ralentit considérablement leur croissance. Il existe plusieurs méthodes naturelles pour éliminer ces parasites, telles que l’utilisation d’un savon noir dilué dans l’eau ou bien encore la plantation ‘d’amies’ comme le souci ou l’oeillet d’Inde pour attirer leurs prédateurs naturels (exemple : la coccinelle).

Pour éviter ces différentes infections, il faut respecter une rotation des cultures, alterner les plantations et bien travailler votre terre pour qu’elle soit saine. Il est aussi possible d’utiliser certains traitements préventifs tels que des purins ou décoctions naturels (exemple : prêle, ortie) qui renforcent la plante face à ces différents ravageurs.

En suivant ces quelques conseils simples, vous pourrez ainsi profiter pleinement du cycle de croissance de vos pommes de terre et récolter une quantité abondante tout en garantissant leur qualité gustative.

Article similaire