Jardin

Faire du compost avec des vers : quels avantages ?

Etes-vous dans un ménage qui ne dispose pas d’assez d’espace comme le jardin alors que vous comptez composter vos résidus pour obtenir du fertilisant ? Si oui, optez pour donc le compostage avec des vers. Loin d’être un simple procédé de fabrication d’éléments nutritifs, le lombricompostage permettra de baisser la masse de vos poubelles. Cependant, il procure de nombreux avantages que vous découvrirez dans le présent article. 

Quels sont les avantages du lombricompostage ?

Le lombricompostage encore nommé vermicompostage est une pratique naturelle et biologique de bi-oxydation permettant de faire du compost avec des vers de terre. Il permet la transformation et la stabilisation de  la matière organique pour l’obtention d’une substance indispensable pour alimenter les plantes. Un produit  stable et de couleur noire est obtenu à la fin et a une agréable odeur de terre fraiche. C’est un procédé simple ou les vers de terre se combinent avec les micro-organismes dans un processus aérobique. 

A lire en complément : Berce du Caucase vs berce commune : identifier les différences essentielles

Le vermicompostage permet d’avoir du compost de bonne qualité plus riche en éléments nutritifs, en enzymes comme les protéases, l’amylase et les lipases. Il a aussi une grande teneur en matière organique et doté d’une richesse en hormones qui facilitent la croissance des plantes. Ce type de compostage a des avantages sur la terre. Il stabilise le Ph et facilite les échanges gazeux. Il permet également de remédier à la structure du sol ainsi que son aptitude à retenir des nutriments et de l’eau. 

Sur les plantes, le lombricompostage favorise l’accélération de la croissance des plantes. La lutte contre les agents nocifs, l’augmentation des capacités d’auto-défense et de leur ténacité à la sécheresse sont aussi des bénéfices qu’apportent le compost avec des vers aux espèces végétales. On note aussi l’amélioration du mûrissement des fruits, légumes et fleurs.

A voir aussi : 5 conseils bio pour se sentir bien au quotidien

Comment mettre en place un lombricomposteur chez soi ?

Maintenant que vous avez pris connaissance des avantages du lombricompostage, vous souhaitez sans doute mettre en place un composteur avec des vers chez vous. Pour cela, il faut bien choisir son matériel et respecter quelques règles.

Pour commencer, choisissez un endroit à l’abri du soleil direct et où la température ne dépasse pas 25°C pour éviter une surchauffe qui pourrait se révéler fatale pour les vers. Le système doit être facilement accessible car il faut régulièrement ajouter des déchets organiques ou retirer le compost produit par les vers.

Il existe plusieurs types de lombricomposteurs : en bois, en plastique recyclé ou encore en terre cuite. Veillez à ce qu’il y ait suffisamment d’aération tout autour du bac ainsi que dans le fond pour permettre aux micro-organismes et aux vers de respirer convenablement. Il est aussi recommandé d’utiliser un bac équipé d’un robinet pour récupérer plus aisément le liquide issu du processus (appelé lixiviat).

Les déchets organiques à utiliser doivent être variés : restez vigilants quant au ratio matières humides/matières sèches (environ 50/50) et assurez-vous surtout qu’il n’y ait ni viande ni graisse animale car ils risquent d’attirer les mouchettes qui pondront leurs œufs dans vos déchets alimentaires.

Il faut démarrer votre lombricomposteur avec une population adaptée : environ 500g de vers rouges pour commencer. Attendez une à deux semaines avant d’ajouter vos déchets, le temps que les vers s’acclimatent à leur nouvel environnement.

Mettre en place un lombricomposteur chez soi demande une certaine organisation et quelques connaissances. Mais quand on sait tous les avantages qu’il peut offrir pour notre jardin ou nos plantations, cela vaut largement la peine d’y consacrer du temps et de l’énergie !

Quels sont les déchets qui peuvent être compostés avec des vers ?

Vous êtes convaincu(e) par les avantages du lombricompostage et souhaitez vous lancer dans cette pratique écologique ? Il faut savoir quels sont les déchets qui peuvent être compostés avec des vers. Effectivement, certains déchets ne sont pas adaptés pour nourrir vos petits amis à sang-froid.

Pour commencer, sachez que tous les déchets organiques peuvent être compostés grâce aux vers. Vous pouvez donc utiliser tous vos restes alimentaires tels que : légumes, fruits, coquilles d’œufs broyées (à petite dose), grains de café ou encore sachets de thé en papier non blanchi. Les aliments cuits et le pain sec sont aussi autorisés mais doivent être utilisés en petites quantités car ils se décomposent plus difficilement.

Les papiers journaux et cartons bruns ainsi que les feuilles mortes constituent une excellente source de matière sèche pour équilibrer votre composteur. Évitez toutefois d’utiliser des papiers glacés ou colorés qui contiennent des substances chimiques toxiques pour vos vers.

En revanche, il faut absolument éviter certains types d’aliments comme la viande et le poisson qui attirent rapidement des mouchettes et des moucherons susceptibles d’envahir votre lombricomposteur. De même, n’utilisez jamais de graisses animales ni d’excréments humains sous peine d’infecter gravement votre système.

Il faut toujours ajouter un peu de terreau ou une poignée de vieux compost lors du remplissage du bac afin d’apporter suffisamment de micro-organismes bénéfiques au processus naturel de décomposition.

En respectant ces quelques règles, vous pourrez obtenir un compost de qualité, riche en nutriments et parfaitement adapté à vos plantations. Vous profiterez des nombreux bienfaits du lombricompostage pour votre jardin ou votre potager. Alors n’hésitez plus et lancez-vous dans cette pratique écologique !

Article similaire